Au Gabon, les femmes occupent une place importante dans le processus de développement. Leur contribution pourrait être améliorée si certaines pesanteurs socio-culturelles étaient levées. La portée et l’étendue de la violence à l’égard des femmes reflètent les discriminations auxquelles elles font face notamment à travers les textes de loi.

Depuis plusieurs années, la Fondation a pris des initiatives pour promouvoir les droits des femmes, influencer la politique économique et sociale dans la direction de l’égalité et de l’équité des genres, comme en témoigne l'organisation d'événements tels que le Prix Agathe Okoumba et le concours Coup de Coeur. A travers ces événements, la FSBO a souhaité encourager les associations oeuvrant en faveur des droits des femmes.

La stratégie de promotion des droits de la femme et de réduction des inégalités femmes/hommes intervient dans le but de renforcer des avancées politiques et sociales nécessaires pour le mieux-être des femmes dans la société gabonaise. 

En collaboration avec des experts de niveau international, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba a réalisé un travail d’état des lieux des inégalités de genre, d’analyse de la réglementation et des usages en vigueur, de recommandation de mesures rectificatives, visant à promouvoir les droits de la femme et à réduire les inégalités hommes-femmes au Gabon.

 Les résultats de ce rapport d’envergure nationale ont été le fruit d’une méthode collaborative et d’échanges réguliers avec les représentants de ministères et administrations publiques, des chambres (Assemblée Nationale et Sénat), de la magistrature, des entreprises privées et publiques, des représentants des cultes et des ONG dans une volonté de couvrir et intégrer les points de vue émanant de l’ensemble du territoire (Estuaire et provinces).

 Au total, plus de 40 entretiens ont été effectués et ont permis de faire émerger 6 champs d’actions prioritaires : les violences faites aux femmes, l’éducation, la santé, le droit de la famille, l’émancipation économique et politique.

Notre responsabilité est et sera collective.

Nous devons ouvrir les yeux et considérer chaque réalité, chaque témoignage, comme un cri de détresse, et chaque vécu de violence ou d’injustice, comme une douleur républicaine.

Extrait du discours de la Première Dame du Gabon, Madame Sylvia Bongo Ondimba, 30 septembre 2020.

  • Identifier les bonnes pratiques de promotion des droits de la femme et de l'égalité H/F en Afrique, et dans les pays occidentaux avec un éclairage particulier en Afrique sur la Namibie, le Rwanda et le Maroc, la France et les Pays-Bas en Europe et les Etats-Unis.
  • Dresser un état des lieux actuel de la situation des droits de la femme et de l'égalité H/F au Gabon et identifier et mettre en lumière les tabous et les blocages que la société peine à évoquer ou corriger.
  • Au regard de ces enjeux, mettre en place un plan d'action détaillant les leviers, le calendrier de mise en œuvre et le dispositif de gouvernance
  • Consacrer le rôle de premier plan tenu par les femmes au sein de la société gabonaise, en les soutenant dans le respect de leurs droits et dans l’acquisition d’une vraie indépendance économique et sociale.
  • Sensibiliser les citoyennes et les citoyens aux défis majeurs en matière de droits des gabonaises et de réduction des inégalités de genre sur le territoire gabonais, accompagner les gabonaises dans la compréhension et l’appropriation de leurs droits.
  • Engager les acteurs publics, privés et associatifs, dans un travail de proposition, d’adoption et d’exécution de mesures rectificatives, sur le plan économique, social, éducatif, sanitaire, en faveur de l’égalité réelle.

Dossier d information - Stratégie de réduction des inégalités F/H au Gabon