Le Mot de la Présidente

« Une vision qui ne s’accompagne pas d’actions n’est qu’un rêve. Une action qui ne découle pas d’une vision c’est du temps perdu. Une vision suivie d’action peut changer le monde. »

Cette pensée de Nelson Mandela est au cœur de notre Fondation. Agir et construire le Gabon de demain. Un Gabon uni, solidaire, juste. Un Gabon qui offre à chacun la place qu’il mérite dans la société. Telle était ma vision lorsque j’ai créé la Fondation en 2011. Depuis lors, le chemin parcouru a été semé de belles victoires et d’importantes leçons. 

En 2019, le moteur de nos actions a été, plus que jamais auparavant, la lutte en faveur des droits des femmes, qui sont les piliers de nos nations et jouent ainsi un rôle essentiel pour le bien-être des membres de leur famille et pour le bon fonctionnement de nos communautés. Et pourtant, d’importantes inégalités, légales ou culturelles, persistent encore trop souvent dans notre société. 

Nous avons décidé d’agir, et d’agir vite, pour nos filles, nos sœurs et nos mères, en commençant par le droit à la santé, un droit humain fondamental. Le programme « Agir contre le Cancer » continue d’étendre son empreinte sociale, en mobilisant plus de partenaires et en dédramatisant le dépistage précoce des cancers féminins grâce notamment à l’installation de notre Village Rose au cœur des marathons et autres courses du Gabon. 

Agir pour la protection contre toute forme de préjudice physique et moral. C’est le message que nous avons fait passer haut et fort lors de notre marche pour dénoncer les violences faites aux femmes à l’occasion de la journée nationale de la femme. Parmi ces victimes, les veuves. Neuf ans après l’instauration de la Journée internationale des veuves par les Nations Unies, la spoliation du conjoint survivant demeure encore une réalité dans notre société. 

Avec notre caravane de causeries, nous nous sommes rendus au plus près des populations afin de les informer et les sensibiliser sur les textes de lois existants pour protéger le conjoint survivant et les orphelins. 

Cet engagement en faveur des droits des femmes s’est également concrétisé par deux prix substantiels, initiés pour encourager les membres de la société civile qui sont des acteurs importants de cette cause. 

Ainsi, la première édition du Prix Agathe Okumba d’Okwatsegue, du nom d’une pionnière en matière de défense des droits des femmes dans notre pays, nous a permis de mettre à l’honneur deux associations, Cris de femme et l’Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité (ODEFPA), pour leur contribution à la lutte contre les violences faites aux femmes au Gabon. 

De même, grâce à la première édition du Concours « Coup 2 Cœur », nous avons découvert des réalisateurs gabonais talentueux, qui ont utilisé le pouvoir du septième art pour sensibiliser sur le fléau des violences faites aux femmes. 

En cette année 2019, j’étais honorée, en tant que Présidente de la Fondation, de recevoir le Prix national des droits de l’homme. Je voudrais dédier cette récompense à mes équipes, mais aussi à nos partenaires et bénévoles, à ces hommes et femmes qui, dans une démarche altruiste et humanitaire, consacrent leur temps et leur talent à l’émergence d’un monde plus juste et meilleur pour tous. 

A tous, un grand merci ! Mais ne l’oublions pas : il nous reste encore du chemin à parcourir…

Sylvia Bongo Ondimba