Le Mot de la Présidente

Dix ans déjà!

Et si, au terme des dix ans d’existence de la Fondation, nous nous retournions sur ce premier jour où nous avons décidé de mettre notre engagement au service de nos communautés ? S’il nous était permis de ne retenir qu’une idée, qu’une passion, que garderions-nous des combats menés, des idéaux poursuivis, des immobilismes bousculés ? 

Je crois qu’à la genèse, était cette farouche volonté de faire tomber les barrières de l’injustice, quelle que soit la forme qu’elle revêt, dans un profond élan solidaire. D’être présent sur tous les fronts où les droits humains sont bafoués, au nom de la dignité. 

Toutefois, lorsqu’en 2011, nous portions haut et fort sur le plan international la cause des veuves spoliées et isolées, nous ignorions alors toute la valeur symbolique de cet acte. 

Comme le dit si justement Victor Hugo, « Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue. » 

Cette graine que nous avons semée au cœur de nos actions a germé et mûri. Elle s’est matérialisée en faveur des personnes les plus vulnérables. Les jeunes, pour leur permettre, grâce aux écoles de l’égalité des chances ou à la bourse Ozavino, d’accéder à une éducation de qualité et de donner corps à leurs rêves. Les personnes vivant avec un handicap physique, afin de faire changer le regard sur leur condition et favoriser leur épanouissement. Les individus et les collectivités, pour qu’ils puissent affronter les défis et jouer un rôle majeur dans leur sphère d’influence. Les femmes et les jeunes filles de notre pays. Franchir les barrières pour aller à leur rencontre. 

Etre plus proche de celles qui n’osent demander, qui n’osent se confier, qui n’osent lever le voile sur leurs vécus douloureux. Veiller à la promotion de leurs droits. Droits à la vie, au respect, à la liberté. 

Et l’heure est venue. 

L’année 2021 restera gravée comme l’une des plus marquantes de la Fondation et de l’histoire des femmes au Gabon. Elle est l’aboutissement d’un travail laborieux et patient que nous avons entrepris pas à pas, au fil du temps, aux côtés du Gouvernement et de la société civile. 

La crise sanitaire que nous avons vécue aurait pu anéantir des années de mobilisation en faveur de la réduction des inégalités basées sur le genre. Mais nous avons fait le choix d’aller encore plus loin. Pour elles. Dans la stupeur de la pandémie, nous avons choisi de rassembler nos forces en soutenant et en accompagnant prioritairement la matérialisation du Programme gouvernemental Gabon Égalité. 

C’est ainsi que notre pays s’est doté d’un arsenal juridique révolutionnaire qui a permis d’éliminer toutes les discriminations juridiques entre les hommes et les femmes et de lutter contre les violences faites à ces dernières. 

Il n’y a pas plus grand bonheur et plus grande émotion que de savoir que cette belle victoire est le fruit d’années continues de nos petites et grandes actions. 

Aujourd’hui, alors que nous nous tournons vers l’avenir avec le sentiment d’avoir réalisé un pas de géant, nous prenons le temps de consolider nos programmes afin de tordre durablement le cou aux actes injustes et dégradants. 

Nous voulons manifester notre gratitude à tous nos partenaires qui n’ont cessé de nous accorder leur confiance. Pour les peines et les joies partagées, les causes portées et les batailles gagnées, je vous dis un grand merci.

Continuons, ensemble, à faire tomber les barrières. 

Sylvia Bongo Ondimba